15 logements sociaux et une crèche au cœur des Balances (Namur)

La crèche et la pouponnière surmonteront un socle de trois niveaux qui accueillera les logements.

BAEB

Le Foyer Namurois et la Sonefa, gestionnaire des crèches de la Ville de Namur, s’engagent dans une collaboration fructueuse.

Au cœur du quartier des Balances, le développement d’une bande de terre, propriété de la Ville de Namur, prise entre les rues Ferdinand et Albert Marinus, Château des Balances, Alfred Béquet et des Bosquets, fait l’objet de réflexion depuis de nombreuses années. Un permis d’urbanisme prévoyant la construction de 15 logements de 1 à 4 chambres et d’une crèche a été déposé il y a quelques semaines.

Ce projet résulte d’une collaboration entre le Foyer Namurois et la Sonefa, gestionnaire des crèches de la Ville de Namur. Pour le premier, l’ambition est de répondre à la très importante demande de logements sociaux dans la capitale wallonne. « Nous comptons un millier de dossiers en attente », illustre ce vendredi Thomas Thaels, directeur de la société de logements sociaux.

 

Déménagement pour Les Bouts d’Choux

 

Pour la Sonefa et la Ville, il s’agit de se doter d’un nouvel écrin plus spacieux, répondant à toutes les normes, pour accueillir la crèche Les Bouts d’Choux, unique crèche de Belgique ouverte 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, actuellement implantée avenue Sergent Vrithoff.

Le bâtiment qui fera face à la future maison de repos du CPAS, actuellement en construction, a été pensé par le bureau d’architecture Emmanuel Bouffioux. Ce dernier indique avoir souhaité rendre lisibles les différentes fonctions du bâtiment.

De manière à tirer parti de la dénivellation naturelle du terrain, un parking de 25 emplacements sera aménagé en sous-sol.

Au rez-de-chaussée, le projet prévoit la création d’une surface commerciale de 95 m – bienvenue dans un quartier en plein développement – et de 3 logements sociaux. Les deux étages supérieurs compteront respectivement 6 autres logements publics.

La crèche, quant à elle, prendra place dans les trois derniers étages. « L’idée retenue a été de mettre la crèche sur le toit, car c’est ce qui correspondait au mieux aux exigences de sécurité et à son fonctionnement », explique Emmanuel Bouffioux. Les deux sections disposeront chacune d’une terrasse pour permettre un accès à l’extérieur.

« Enfin, nous avons dessiné la pouponnière à la manière d’un penthouse. On y retrouvera une cuisine familiale, un salon, une salle à manger et des chambres. L’ensemble permettra de donner à ces enfants l’habitude d’un lieu de vie classique. »

Car c’est bien là que le bât blesse dans l’actuelle implantation des Bouts d’Choux. Les enfants âgés de 0 à 6 ans placés par la justice au sein de la pouponnière n’y sont pas accueillis de manière confortable, explique Patricia Grandchamps (Écolo), échevine de la Petite Enfance. « Aujourd’hui, ils doivent partager leur lieu de vie avec les autres enfants qui viennent à la crèche. Grâce à ce projet, ils disposeront, une fois la journée terminée, de leurs propres appartements. »

 

Chantier prévu en 2023

 

Plus grande, la crèche sera à terme en mesure de recevoir 30 enfants en même temps. En ce qui concerne la pouponnière, sa capacité passera de 12 à 16 places, ce qui engendrera la création de nouveaux emplois.

Le Foyer Namurois, maître d’ouvrage de ce projet, espère, après délivrance du permis de construire par la Région, débuter les travaux au printemps 2023. Ce bâtiment basse énergie sera alimenté par la centrale de chauffe du Foyer Namurois qui couvre déjà les besoins de 171 logements sociaux aux Balances. Il devrait sortir de terre en 19 mois.

Il est à noter que la société de logements publics envisage, dans une seconde phase, la construction de 25 logements sur le même site. Mais pour concrétiser ce souhait, il faudra d’abord décrocher de nouveaux subsides.

 

 

Près de 6 millions d’investissement

 

La collaboration entre le Foyer Namurois, la Sonefa et la Ville se traduit également par un montage financier.

Le site sur lequel le projet prendra place sera vendu par la Ville au Foyer Namurois. Ce dernier assumera la maîtrise d’ouvrage. Le coût total des travaux est estimé à 5 975 000€. La construction de 10 des 15 logements sociaux sera subsidiée par la Région à hauteur de 880 000€. Il n’est cependant pas exclu que les 5 autres puissent faire l’objet d’une subsidiation ultérieure.

Pour le reste, le projet sera financé par le Foyer Namurois grâce à un emprunt contracté auprès de la Société Wallonne du Logement.

L’espace crèche et la pouponnière seront loués à la société de logements sociaux.

Enfin, une subvention d’un peu plus de 140 000€ est disponible pour mener à bien les aménagements extérieurs qui resteront accessibles au public.

 

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes