18 mois avec sursis (Namur)

Lors d’une dispute, le compagnon a notamment frappé la victime, avant de la menacer avec un couteau.

Le prévenu avait pris l’ascendant sur sa jeune compagne: il contrôlait ses contacts et l’a frappée à plus d’une reprise.

Gilles, né en 1995, comparaissait devant le tribunal correctionnel le 28 octobre pour des coups sur sa compagne, le 13 août dernier. L’homme a déjà été condamné à des peines lourdes, de 3 ans et 15 mois. Il a rencontré sa compagne, future victime, en décembre 2019. Elle avait 18 ans et un passé compliqué, il avait 6 ans de plus. « Il m’a mis deux fameuses tartes dans la figure », déclarera la jeune femme après la scène de violence. Elle aurait également dit aux policiers que son compagnon l’avait menacée avec un couteau. Le prévenu reconnaît les coups et explique avoir pété un câble, à cause de paroles tenues par la victime la veille.

Le substitut Mascart réclamait il y a un mois une peine assortie d’un sursis probatoire. « Il s’est installé dans le kot de la jeune femme. Il fumait du cannabis et elle payait tout. Il a rapidement pris l’ascendant sur elle, contrôlant sa vie, ses fréquentations, ses réseaux sociaux, elle devait même lui demander la permission pour aller voir sa mère. »

Le tribunal correctionnel a condamné le prévenu ce jeudi à une peine de 18 mois de prison assortie d’un sursis probatoire de 5 ans pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes