«2021 sera un millésime d’émotions»

Alors que se prépare la 161ème édition de la vente des Hospices de Beaune et que commencent les premières dégustations du millésime 2021, Ludivine Griveau a répondu aux questions du Figaro Vin.

LE FIGARO – Quel serait le mot qui qualifierait ce millésime 2021 ?

Ludivine GRIVEAU – L’émotion ! 2021 aura été un millésime qui nous aura fait traverser des extrêmes, qui aura certes joué avec nos nerfs, mais qui s’annonce en définitive comme une grande année. Il s’agit donc en quelque sorte d’un millésime émotionnel. 

Ce millésime a-t-il été plus propices aux blancs ou aux rouges ? 

Nous avons commencé les dégustations la semaine dernière, et je peux d’ores et déjà affirmer que nous sommes là face à un très beau millésime de blancs, avec de grands chardonnays typiquement bourguignons, pleins de densité, de matière, de très beaux amers, et des lies absolument magnifiques. En revanche, je serais davantage nuancée sur les rouges, pour lesquels cela n’a pas été aussi facile. Contrairement aux années précédentes, les pinots noirs sont vraiment dans leur cépage, avec des robes rubis et non noires. Les quatre derniers millésimes nous ont habitués à des rouges plus solaires, et je crains que les 2021 souffrent de cette austérité qu’ont les grands pinots noirs dans leur jeunesse, qui ne révèlent leur potentiel que bien plus tard. Aujourd’hui, à la dégustation, les tannins sont ronds, soyeux, mais ce qu’il n’ont pas, c’est la profondeur solaire des millésimes précédents. 

» A LIRE AUSSI : Sotheby’s inaugure ses ventes viticoles en France avec le Domaine de la Romanée-Conti

L’arrivée de Sotheby’s constitue-t-elle une vraie différence ?

La vente est avant tout celle des Hospices de Beaune, et cela reste à nous de donner le tempo. L’arrivée de Sotheby’s se place dans une véritable continuité, avec une ouverture à l’international qui avait déjà été initiée par Christie’s. Il n’y aura donc pas de révolution, mais un accès à de nouveaux clients et à de nouveaux réseaux, qui viendront je l’espère se cumuler aux précédents.

Cette 161ème édition est placée sous le signe de la femme. Comment cette thématique a-t-elle été choisie ? 

Nous essayons de choisir des thématiques en lien avec l’actualité. A l’issue de la crise sanitaire, nous avons hélas pu constater que bon nombre de femmes s’étaient retrouvées dans un état de grande détresse, et c’est ce qui a déterminé notre choix. Nous avons beaucoup de personnel féminin au sein du corps hospitalier des hospices, et en tant que première femme nommée régisseur, je voudrais aussi souligner à quel point cette institution se focalise sur la compétence et non sur la genre, avec selon moi une vraie longueur d’avance sur beaucoup d’autres. C’est un signe très encourageant pour l’ensemble de la profession

La rédaction vous conseille : 
» Vente des vins des Hospices de Beaune: le millésime 2021 s’annonce «subtil et racé»
» Aubert de Villaine, Domaine de la Romanée-Conti : «J’espère avoir réussi à faire vivre cet héritage»
» Vins de Bourgogne : comment bien comprendre la classification des crus bourguignons ?

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes