5 conseils et 5 erreurs à ne plus commettre

Cinq conseils pour réussir l’apéritif

1. Privilégier les grands formats, ils sont la convivialité par excellence !

Plutôt que d’ouvrir deux bouteilles du même vin ou champagne, il est toujours préférable – et plus impressionnant – de servir un magnum (voire un double-magnum ou un jéroboam). Les grands contenants permettent aussi un meilleur vieillissement, plus harmonieux.

2. Bourgogne blanc et foie gras

Pour éviter le sempiternel – et tragique – «sucre sur gras», allez vers un blanc sec de quelques années. Un très beau Bourgogne de la Côte-de-Beaune, mais aussi bien sûr un vieux champagne viendront réveiller la générosité du foie gras et lui apporter du peps.

3. Servir des blancs avec les fromages

On le dit, on le répète : pas de rouge – sauf rares exceptions – avec le fromage ! Arrêtez le massacre et repassez au blanc, pourquoi pas le blanc de l’entrée si vous manquez de munition. Un blanc sec passera avec à peu près tous les fromages, quand les liquoreux trouvent un accord imparable avec les pâtes persillées (roquefort, fourme d’Ambert, gorgonzola etc.).

4. Liquoreux et volaille rôtie

Un beau Sauternes, un Coteaux-du-layon ou un Vouvray moelleux forment de merveilleux alliés des volailles rôties. Simple et efficace, cet accord original ravira tout le monde et remettra à leur place ses vins géniaux souvent ignorés ou snobés en fin de repas.

5. Chocolat et vins doux naturels

Maury, Rivesaltes à base de grenache noir, porto également sont de formidables alliés du chocolat. Leurs arômes de cacao, de fruits secs, de figue et de rancio s’associent parfaitement à l’amertume du chocolat et à sa puissance.

» À LIRE AUSSI : Comment choisir son champagne pour les fêtes ? 5 conseils malins et 5 erreurs à éviter

Cinq erreurs à éviter pour l’apéritif

1. Vouloir en faire trop

A l’apéritif, un seul mot d’ordre : simple et efficace. Il s’agit d’initier le repas, d’inviter à la suite, donc inutile de charger en petits fours et de servir quatre vins différents. Choisissez un très beau champagne ou un grand vin blanc, quelques gougères et le tour est joué. 

2. Saturer le palais

Anis, whisky, vodka, gin… Oubliez ! Démarrez en douceur et en légèreté. Un repas de fête est un marathon : il faut pouvoir passer le plat principal et parvenir jusqu’au dessert ! Doucement donc pour commencer.

3. Oublier les saisons

Les tomates cocktails, c’est terminé ! (y compris le reste de l’année). D’une part ce n’est pas la saison, d’autre part l’acidité ne convient absolument pas au vin. Préférez des gougères, quelques fines tranches de jambon cru (de qualité bien sûr) ou un joli parmesan.

4. Demander leur avis à vos convives

Chacun aura un vin préféré qu’il voudra boire. Ne demandez rien, imposez votre choix et parlez du vin que vous aurez choisi. On vous écoutera et on vous respectera. (en matière de vin comme du reste d’ailleurs, l’empathie ne sert à rien).

5. Faire confiance à ses hôtes

Si vous sentez que la qualité ne sera pas au rendez-vous, ne vous gênez pas ; proposez d’apporter une belle bouteille pour l’apéritif. Au moins, vous boirez bon une fois au cours de la soirée. (parfois le savoir-vivre est l’ennemi du bien vivre). 

La rédaction vous conseille : 
» Qu’offrir à un amateur de vin ? Notre sélection de 10 idées de cadeaux de Noël à petits prix
» Comment choisir son vin pour un dîner ? 5 conseils malins et 5 erreurs à éviter
» Comment bien choisir son vin au restaurant ? 5 conseils malins et 5 erreurs à éviter

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes