Accusée de harcèlement, la secrétaire d’Etat Nathalie Elimas quitte le gouvernement

Un «petit» remaniement qui cache un vrai souci d’image. Accusée de «harcèlement moral» au sein de son cabinet, la secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire Nathalie Elimas quitte le gouvernement.

La secrétaire d’Etat Nathalie Elimas, qui fait l’objet d’une enquête administrative sur le fonctionnement de son cabinet après des accusations de « harcèlement » moral, quitte le gouvernement, a annoncé l’Elysée samedi. « Sur la proposition du Premier ministre, le président de la République a mis fin, sur leur demande, aux fonctions de » Nathalie Elimas, ainsi que de la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault, dont le départ était prévu pour rejoindre le Conseil constitutionnel.

Une enquête administrative

En janvier dernier, on avait appris qu’une enquête administrative avait été confiée à l’Inspection générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche (IGESR) sur d’éventuelles difficultés liées aux relations de travail au sein du cabinet de la secrétaire d’Etat. Plusieurs sources avaient indiqué à l’AFP que Mme Elimas se voyait reprocher des faits de « harcèlement » voire de « maltraitance » sur des collaborateurs. Toutes ont préféré garder l’anonymat. Une demi-douzaine de personnes en seraient victimes, selon deux personnes ayant travaillé depuis juillet 2020 au sein du cabinet de cette spécialiste des ressources humaines.Le cabinet n’a pas souhaité commenter ce sujet.

Nathalie Elimas avait été élue en 2017 députée MoDem du Val d’Oise. Elle avait justement fait de la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire une des priorités de son action depuis son entrée au gouvernement.

Toute reproduction interdite

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes