ADMO, l’expérience d’Alain Ducasse à l’addition démente

CRITIQUE GASTRONOMIQUE – Aux Ombres, la table d’usage du Musée du quai Branly, les chefs Adrià, Ducasse et Meder déçoivent.

Curieuse chronique qui, pour une fois, commence par la fin. À cet instant précis du repas où l’addition est arrivée. D’abord polie sous son étui avant de virer frontale, crue, terrible à nous ramener à sa réalité. Ou plutôt à sa petite démence car celle-là mériterait d’être fixée sous verre, encadrée d’acajou et clouée au salon des trophées. M’étonnerait d’ailleurs pas qu’elle fasse bientôt le tour du service compta. En attendant ma convocation imminente, accrochez vos serviettes: 840 € le déjeuner de deux couverts en compagnie d’un vin discret.

À la carte comme au site de réservation, les tarifs s’annoncent avec cette transparence qui n’interdit pas le culot et plaident leur superbe au prétexte de l’expérience. Depuis la jolie voix de l’accueil jusqu’aux timbres plus posés de ces messieurs du service en salle, chacun vous la souhaite bien bonne. «Bienvenue dans l’expérience!» Laquelle est, ici, fomentée, sous l’acronyme Admo, par Adrià, Ducasse, Meder réunis aux Ombres, table d’usage du

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes