Ao Yun, premier grand cru de Chine à arriver sur la Place de Bordeaux

Le premier vin étranger à intégrer le prestigieux tremplin qu’offre la Place de Bordeaux aura été le grand cru chilien Almaviva, en 1998. Depuis, la joint-venture entre la famille Rothschild (branche Mouton) et les Chiliens Concha y Toro commercialise près de 90% de leur production via fameuse maison de négoce bordelaise. 

Le dernier arrivé sur la Place est le Chinois Ao Yun, du groupe Moët Hennessy. Sa philosophie réside dans «une subtile alliance entre les savoir-faire bourguignon et bordelais», selon le directeur français du domaine, Maxence Dulou. Les vignes de ce grand cru de l’Himalaya sont cultivées au bord du Mékong, dans la région du Haut-Yunnan au pied des monts Meili Xue, entre 2100 et 2600 mètres d’altitude !

» À LIRE AUSSI : Un « winemaker » sur le toit du monde

Le millésime 2018 se compose de 60 % de cabernet sauvignon, de 19 % de cabernet franc, de 10 % de merlot, de 7% de syrah et de 4 % de petit verdot. Jusqu’à présent distribué dans la Chine continentale par Moët Hennessy, il sera désormais commercialisé par la Place de Bordeaux dans le reste du monde (hors Chine). Le courtier bordelais Bureau Lévêque & Associés travaillera en premier lieu avec un petit nombre de négociants triés sur le volet. Alors que la Chine a déjà été séduite par le vin de Bordeaux, voici un premier retour d’ascenseur qui s’annonce prometteur. 

La rédaction vous conseille : 
» Ao Yun, Le goût de la Chine
» En Chine, le marché des spiritueux étrangers s’envole
» Comment la Chine devient l’Eldorado du vin

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes