au fil de l’eau, les pieds dans la terre

La douce France du chef doublement étoilé Christophe Hay.

Les chefs cuisinent-ils comme ils vivent? Comme, et avec ce qu’ils sont? Un seul échange au téléphone, avait précédé la découverte de la Maison d’à Côté de Christophe Hay, à Montlivault, entre Blois et Chambord. C’était pendant le premier confinement. Il préparait alors des repas pour les Ehpad, se démenait pour adapter son activité à la fermeture des restaurants. Réactif. Volontaire. Le plus frappant était sa façon de parler avec bienveillance de ses équipes, avec engagement du terroir, de sa région… Dans la galère, la parole est à nu. Sa cuisine, elle non plus, ne ment pas: sincère et très nature.

Carpe à la Chambord

SDP

Chez lui, pas d’esbroufe, de créativité modeuse et frontale. Cet ancien de Paul Bocuse travaille avec précision, sensibilité, dans la mesure, la justesse et l’équilibre. L’esprit d’équipe est bel et bien là. Chose rare, chaque chef de partie vient présenter son plat au client lors d’un échange informel, sympathique. Être dans la salle qui jouxte les fourneaux – moins spacieuse que la principale

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 59% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes