Au Royaume-Uni, Boris Johnson fragilisé par une claque électorale

ANALYSE – La perte d’un siège dans le Nord-Shropshire tombe mal, alors que le premier ministre britannique enchaîne les faux pas.

Correspondant à Londres

Le siège était imperdable et ils l’ont perdu. Depuis la nuit des temps démocratiques, deux siècles tout au moins, la circonscription du Nord-Shropshire était détenue par les conservateurs. Ils viennent d’y essuyer une cuisante défaite. Les électeurs leur ont fait payer les scandales touchant le parti et Boris Johnson. Alors que tout le pays était tourné vers cette élection partielle, véritable test pour le premier ministre, cette claque électorale le fragilise encore un peu plus.

Dans cette circonscription rurale du centre de l’Angleterre, ce sont donc les libéraux-démocrates qui leur ont soufflé la place. La candidate du petit parti pro-européen, Helen Morgan, l’a emporté avec 47% des suffrages. Pour elle, les électeurs ont «clairement signifié à Boris Johnson que la fête est finie». Aux dernières législatives de 2019, les conservateurs avaient obtenu 62,7% des suffrages…

Face à ce cruel verdict, le premier ministre a adopté vendredi une posture modeste. «Je comprends…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes