Avec la Mégane électrique, Renault réinvente la voiture à vivre

ESSAI – En avant-première, Le Figaro a essayé la nouvelle berline électrique du losange. ce modèle veut convertir les familles à la locomotion de demain en s’appuyant surune connectivité évoluée.

Renault présenterait peut-être un autre visage si l’on pouvait pratiquer l’uchronie. Bien que le lancement d’un programme de véhicules zéro émission à la fin de la décennie 2000 l’ait fait passer pour un visionnaire, certains pensent que la firme au Losange a manqué une occasion historique de devenir un acteur global en faisant l’impasse sur le segment des berlines compactes, le premier en Europe. Elle aurait pourtant pu s’appuyer sur Nissan qui avait développé la Leaf.

On ne réécrit pas l’histoire avec des si et cette berline tant attendue sera sur nos routes en mars prochain. Nous avons déjà pu prendre le volant de de la Mégane E-Tech Electric qui profite largement des dix ans d’expérience acquis par les 400.000 ZOE en circulation, ainsi que les autres véhicules électriques, ce qui représente 10 milliards de kilomètres parcourus.

De la Mégane actuelle, qui va disparaître du catalogue en 2023, la nouvelle berline ne conserve rien, si ce n’est le nom et les mêmes prestations en termes d’habitabilité

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes