Avec le «Format moscovite», la Russie et la Chine se positionnent en Afghanistan

FOCUS – Une semaine après le G20 consacré à la situation en Afghanistan, la Russie, la Chine et plusieurs autres pays d’Asie centrale se réunissent avec des émissaires talibans. En ligne de mire, des enjeux sécuritaires et économiques.

Plus de deux mois après la prise de Kaboul, les talibans visent un objectif majeur: établir leur légitimité en Afghanistan aux yeux du monde. Le 12 octobre dernier, le régime islamiste rencontrait ainsi pour la première fois une délégation conjointe des États-Unis et de l’Union européenne à Doha. Au même moment, les dirigeants du G20 étaient réunis en Italie et décidaient d’une aide humanitaire d’un milliard d’euros à l’Afghanistan. Deux jours plus tard, la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, annonçait la tenue d’une réunion internationale à laquelle participeront, mercredi 20 octobre, des émissaires talibans et des représentants de la Russie, de la Chine, de l’Iran, du Pakistan et de l’Inde. Ces cinq pays forment depuis 2017, et à l’initiative de la Russie, le «Format moscovite sur l’Afghanistan».

Pour comprendre l’origine de ce sommet, il convient de revenir quelques décennies en arrière. Après le retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan en 1989, la Fédération de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes