Avec le iX, BMW imagine le salon roulant

ESSAI – Fer de lance de l’offensive électrique de la marque bavaroise, le iX bouscule nos références, véhiculant une vision avant-gardiste du voyage automobile.

Le iX ne remplace aucun modèle existant. Il annonce une nouvelle ère pour BMW. Le «i» signe l’appartenance à la famille des BMW électrifiées ; le X définit la catégorie des SUV. Aussi long et large qu’un X5 mais pas plus haut qu’un X6, ce véhicule familial campé sur des roues de X7 (jusqu’à 22 pouces) intrigue autant qu’il perturbe.

C’est qu’une nouvelle fois, le constructeur munichois joue l’anticonformisme – rappelez-vous la Série 7 de 2001 – avec des formes lisses affichant un rapport inédit entre la surface vitrée et la carrosserie. Ce style, qui se distingue par une calandre verticale et des poignées de portes affleurantes, est récompensé par un Cx aérodynamique de seulement 0,25. C’est bien la priorité pour un véhicule électrique de chercher à freiner la baisse de l’autonomie. Cette fluidité compense un poids pachydermique, 2585 kilos malgré un châssis en aluminium et une coque en partie doublée de plastique renforcé de fibres de carbone. En cause, la batterie lithium-ion logée dans

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes