Avec l’élection d’Olaf Scholz, Paris mise sur un rapprochement avec Berlin

DÉCRYPTAGE – Dans son contrat de coalition, le nouveau gouvernement d’Olaf Scholz s’est rapproché des positions sur l’Europe défendues par Emmanuel Macron dans son discours de la Sorbonne.

Emmanuel Macron aurait tellement rêvé qu’Angela Merkel lui parle comme ça! En 2017, quand il avait dévoilé son programme pour la relance de l’Europe à la Sorbonne, il avait attendu des mois qu’elle lui réponde, aucune grande initiative européenne ne pouvant se passer du moteur franco-allemand. En vain. La chancelière allemande, paralysée par les interminables négociations pour la formation de sa coalition, n’avait jamais pris la main qu’il lui tendait. Pire: elle lui avait reproché le timing, jugé indélicat, et la manière solitaire, jugée cavalière, du discours de la Sorbonne. Les nuits passées à plancher dans les conseils européens avaient fini par rapprocher les deux grands leaders de l’Europe. Mais pas à faire oublier le patinage des débuts européens du président français, en partie dû aux silences allemands.

Les choses étaient loin d’être écrites, mais le nouveau chancelier Olaf Scholz a offert la première réponse sérieuse aux propositions d’Emmanuel Macron. À peine élu, il se précipite

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes