Basse-cour royale au château de Versailles

CRITIQUE – Sous l’Ancien Régime, les animaux étaient omniprésents à la Cour. Une exposition qui leur est consacrée se tiendra jusqu’au 13 février au château de Versailles.

Bonjour veau, vache, cochon, couvée! Sous l’Ancien Régime, les animaux étaient omniprésents à Versailles. Ils n’avaient pas attendu La Fontaine et ses fables pour y peupler jardins, écuries, volières, le chenil et la ménagerie. Jusqu’aux appartements, antichambres et salons où ils avaient leurs niches, leurs cages. Preuve subsistante de l’amour que la cour portait à cette basse-cour: ils figurent encore partout dans les décors fixes ou meublants du château.

Une exposition merveilleuse le rappelle sur place. Misse, Blonde, Diane, Folle, Mite: on peut lire sous leurs portraits les petits noms des chiens préférés des souverains. Même le chat de Louis XV par Oudry est dit «le général». Aux cimaises, cet angora fait bon ménage avec la gent à plumes, flamboyant de mille couleurs dans les grandes études d’un Pieter Boel (photo), les vélins de la collection de Gaston d’Orléans ou dus à Pierre-Joseph Redouté. Et encore dans les porcelaines, pierres dures ou pièces orfèvreries. Même les trophées de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 34% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes