Béatrice Foucher, la déesse de l’électrique

PORTRAIT – Après avoir fait ses classes chez Renault, supervisant le lancement de la Zoe, elle pilote la marque haut de gamme DS et l’accélération de la transition écologique.

«J’ai l’impression d’être plus intelligente quand je suis dans une voiture électrique», biche Béatrice Foucher. Elle ne va pas dire le contraire. Renault lui avait confié la commercialisation de la Zoe en 2012. «Il a fallu sortir les rames pour la vendre mais ce fut une belle aventure. Jamais je n’aurais pu imaginer que je lancerais un jour un véhicule au supermarché Leclerc de Pont-l’Abbé, en présence de Michel-Édouard Leclerc et de Carlos Tavares. C’était tellement improbable.»

Elle ne le dira pas mais son expérience de la voiture électrique, qui s’ajoute à un CV en or – elle coche toutes les cases – a dû peser dans la balance lorsque le groupe Stellantis, issu de la fusion de PSA et de Fiat Chrysler, lui a confié, en janvier 2020, les commandes de la marque DS, devenant la troisième femme à l’époque à occuper ces fonctions, avec Mary Barra (General Motors) et Linda Jackson (Peugeot).

Sa feuille de route: accélérer le développement international du jeune label et conduire la transition…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes