Bob Kennedy Jr, héraut inattendu des antivax américains

ENQUÊTE – Seul dans son illustre famille, le neveu du président assassiné s’est fait le champion de la mouvance antivaccin. La pandémie de Covid-19 lui a permis de gagner en notoriété et en fortune, quitte à flirter avec nombre de théories conspirationnistes. Au grand dam des autres héritiers de son clan démocrate.

Los Angeles

Quelle ne fut pas la surprise des invités à une réunion de Noël chez l’avocat Robert Kennedy Junior lorsqu’ils découvrirent sur leurs cartons d’invitation une requête inattendue: pour participer à la fête dans ce quartier chic et boisé de Brentwood, à Los Angeles, ils devaient soit être vaccinés, soit produire un test Covid négatif. Exigence devenue ordinaire, direz-vous? Pas venant de l’un des principaux acteurs du mouvement antivax aux États-Unis! La démarche, en complète contradiction avec son activisme, a tellement surpris que certains invités se sont empressés d’informer la presse de cette apparente hypocrisie.

Quelques jours plus tard, les médias ont relayé l’explication de Robert Kennedy Jr: la responsable de ce faux pas était en fait son épouse, l’actrice Cheryl Hines (principalement connue pour la série Larry et son nombril). «Je ne fais pas toujours la loi chez moi», s’excuse Kennedy, avant de préciser que personne n’a finalement jugé bon de vérifier le statut sanitaire…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes