Boris Johnson pris dans une violente tempête politique

Le premier ministre est rattrapé par le scandale des «Christmas parties». Des députés de l’opposition appellent à sa démission.

Boris Johnson risque de ne pas savourer «l’esprit de Noël». Alors que la fin de l’année s’approche à pas prudents, les feux des fêtes de l’an dernier viennent d’exploser dans un ciel déjà chargé au-dessus du premier ministre britannique. Le pays tout entier s’indigne d’une fête qui aurait eu lieu à Downing Street malgré les restrictions anti-Covid. Et «BoJo» fait face à l’une des pires crises politiques depuis son accession au pouvoir.

Alors que le gouvernement plombait le Noël des Britanniques en leur interdisant de se réunir en famille ou de se rendre à l’enterrement de leurs proches, il semble que l’on s’amusait bien dans les bureaux de l’exécutif.

Une «fête imaginaire»

Le 18 décembre 2020, une «Christmas party» aurait réuni une quarantaine de personnes. Downing Street en a farouchement nié l’existence, avant qu’une vidéo ne fuite mardi. On y voit la patronne de la communication de l’époque, Allegra Stratton, s’entraîner avec des collègues à répondre à d’hypothétiques questions de journalistes sur cette «party»…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes