boutique éphémère mais « Coup de cœur » durable pour l’artisanat local (Namur)

Jusqu’à la veille de Noël, dans une surface commerciale inoccupée de la place chanoine Descamps, Coup de cœur promeut les cadeaux éthiques et du cru.

Alors que la sono du village de Noël épuise les tubes vintage, de Noël ou non, jusque sur la petite place chanoine Descamps, c’est dans une ambiance cocoon que Lisa Joseph accueille, depuis le 1er décembre, les chalands, qui se mettent doucement à la recherche d’idées pour combler leurs proches sous le sapin. C’est pourquoi Coup de cœur leur tend des perches: décorations en fleurs séchées, broderie, céramiques, bulles de savon, boucles d’oreille, luminaires origami, tirages photo, agendas et cartes de vœux. Tout doit partir, y compris les meubles!

À lire aussi Une boutique éphémère pour les artisans et créateurs locaux

À lire aussi Dinant : les vitrines vides ne le seront bientôt plus

« Je suis une amoureuse des belles choses, j’aime partager les découvertes pour lesquelles j’ai craqué, explique Lisa qui, d’habitude, à pareille époque, fait la tournée des marchés des créateurs (la plupart annulés, cette année). C’est la première fois que je suis à la tête d’une boutique, j’apprends les relations clients. Nous nous sommes décidés tardivement mais l’idée était de saisir l’occasion des fêtes, qui amène du monde en ville. En tant que créatrice namuroise, je côtoie d’autres artisans wallons, dans des univers doux, poétiques. Cette boutique éphémère était l’occasion de proposer des choses qu’on n’a pas l’habitude de voir à Namur, qui n’ont pas d’autre point de vente dans la ville.  »

EdA

Pop-up, pêle-mêle, éthique

Ici, si le pop-up store permet le pêle-mêle et fait cohabiter des objets aux finalités très différentes, le fil conducteur est l’éthique, une pratique créative plus responsable de l’environnement et du social, à la main et en petites quantités.  » L’idée est de mettre en valeur le local, dans la provenance des auteurs mais aussi des matériaux qu’ils utilisent. On y trouve des bijoux de Taohé, de Mont-Saint-Guibert, réalisés à partir d’argent recyclé ou d’or fairtrade. Presse Papier Ciseaux, de Sambreville, confectionne des sacs banane, des chouchous, ou des cols Claudine – canons pour les fêtes! – à partir de chutes de tissus. Marjorie Lambé, de Namur, propose, elle, des photos en argentique. Puis, venue de Gesves, il y a Terre Source, une céramiste organique et patiente, en connexion avec elle-même et nature. »

En tout, quatorze artisans, venus des quatre coins de Wallonie et de Bruxelles, ont déposé leurs créations à Namur. Chacun, son espace. Si les concepteurs ne sont pas présents, Lisa fait le lien et présente avec passion sa sélection.

EdA

Besoin de toucher, créer

La vingtenaire en fait aussi partie, rayon papeterie. « Un revirement total pour moi, qui étais assistante sociale jusqu’il y a deux ans. Un jour, en Allemagne, j’ai ressenti le besoin d’acheter un carnet, de quoi dessiner.  » Elle n’a plus pu s’arrêter et propose désormais des cartes postales ou de vœux, des agendas, des affiches, des risographies.

« En fonction des techniques, tout est imprimé, à petite échelle, à Namur, chez Nuance 4 qui est soucieux d’être écoresponsable, ou à Bruxelles. J’aime le minimalisme tout en y mettant beaucoup de couleurs, avec des motifs comme des fleurs ou des maisons, des mots associés. En fait, j’aime les textures. Je suis toujours frustrée qu’on puisse regarder mais pas toucher les œuvres dans les musées.  »

Des broderies ou des fleurs séchées à accrocher mais aussi de quoi se vêtir les soirs de fête.

ÉdA – 501804772111

Quid du prix de toutes ces idées cadeaux locales? « C’est sûr, c’est plus cher que la grande distribution mais je ne voulais pas que Coup de cœur soit une boutique de luxe. J’ai fait attention à cet aspect: pour 10€, on trouve déjà quelque chose de sympa. « 

Vite ditDans la Canopée

L’ouverture de ce pop-up store a été mise sur pied avec l’appui de La Canopée, projet mené par l’Empreinte Belge et le Comptoir des Ressources Créatives Namur et qui propose l’occupation de cellules commerciales vides de façon temporaire par des expositions, des ateliers ou des boutiques. Lisa loue (selon un bail précaire) la surface mais les démarches sont facilitées par les deux organismes.

À lire aussi La Canopée, pour booster la visibilité des créateurs en ville

La vocation dans le confinement

Certains parcours d’artisans (comme Suzanne, soit Coline et Joëlle, de Solre-sur-Sambre, et spécialisées dans les boucles d’oreille en bois ou en plexiglas) exposés ont commencé très récemment. « Pas mal de personnes se sont lancées pendant le confinement, confirme Lisa. Une manière pour eux de revenir à une pratique génératrice de sens, d’un travail manuel et créatif. »

EdA

Le moteur de la rencontre

Lisa aime le partage, découvrir de nouveaux publics. Comme dans les concerts très intimistes d’artistes découverte ou confirmés (devant 20 à 30 personnes), qu’elle organisait Chez Lisa, dans son précédent appartement, ou dans un commerce hôte (Sapristi). « J’ai mis le concept sur pause à cause du Covid. Comme je n’en vis pas, j’attends des perspectives plus cool. Parce qu’être dans une spirale de programmation et d’annulation, c’est très énergivore. Mais j’espère bien relancer la machine en 2022. C’est une tout autre approche du concert. Sans sono, le son est très différent! »

Coup de cœur est ouvert jusqu’au 24/12, du mardi au dimanche de 11 h à 18 h 30. Au n° 4, place chanoine Descamps.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes