Bruxelles appelle les Vingt-Sept à armer une «Europe en danger»

Face à un environnement de plus en plus hostile, le Haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, Josep Borrell, propose la création d’une «capacité de déploiement rapide» de 5000 hommes.

Correspondante à Bruxelles

Le constat de Josep Borrell, haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, est sans appel. «L’Europe est en danger et les Européens n’en ont pas toujours conscience», confiait-il lundi à un groupe de journalistes de la presse européenne, dont Le Figaro. «Les menaces viennent de partout et de très différentes manières. De la terre, de la mer, de l’air. Elles sont hybrides, cyber, classiques. Le monde et la guerre ne sont plus comme ils étaient. Nous sommes face à une instrumentalisation générale de toutes sortes d’outils. Prétendre que l’on est juste un soft power quand tant de choses sont instrumentalisées n’est certainement pas suffisant. L’Union européenne ne peut plus se contenter de parler uniquement de droits de l’homme et de commerce», a-t-il mis en garde, parlant de la «responsabilité stratégique» de l’UE.

L’attaque orchestrée par la Biélorussie aux frontières de la Pologne est emblématique de ces dangers auxquels l’Union

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes