Bugatti, la passion du détail et de l’exclusivité

À peine 40 exemplaires de la Chiron restent disponibles à la commande. Des machines d’exception qui relèvent de méthodes de fabrication artisanales et ancestrales.

Cent douze ans après sa naissance, la firme alsacienne s’apprête à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire avec la création de Bugatti-Rimac, une coentreprise détenue par Rimac et Porsche. Le prochain véhicule à arborer sur sa calandre l’emblème du fer à cheval, symbole de la marque, sera électrifié. Avant de basculer dans ce nouveau monde, Bugatti termine la production de sa série limitée des 500 Chiron.

» Découvrez l’intégralité de F, Art de vivre

Moins de 40 exemplaires peuvent encore être commandés. Cette automobile restera dans les annales comme une œuvre ultime. Autant pour sa puissance prodigieuse (jusqu’à 1 600 ch) que pour sa fabrication artisanale, alliance des savoir-faire du monde de l’orfèvrerie et de la maroquinerie. Plusieurs mois sont nécessaires pour donner vie à ces machines d’exception qui sont toutes dotées de pièces en aluminium entièrement fraisées et d’une console centrale réalisée à partir d’un seul bloc d’aluminium taillé dans la masse selon un procédé complexe,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 65% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes