Ce missile russe qui relance la course aux étoiles

L’éditorial du Figaro, par Philippe Gélie.

Thomas Pesquet a eu chaud. Moins d’une semaine après son retour de la Station spatiale internationale (ISS), ses sept collègues astronautes (dont deux Russes) ont dû se mettre aux abris dans leur capsule amarrée à la plateforme, prêts à l’évacuer d’urgence. En cause: le tir par la Russie d’un missile direct sur un de ses satellites inactifs, qui a projeté quelque 1.500 débris traçables – et des centaines de milliers plus petits – à 27.400 km/h sur une orbite basse croisant celle de l’ISS.

À ceux qui voyaient la «guerre des étoiles» comme une hypothèse de science-fiction, l’épisode montre que l’espace est devenu un enjeu stratégique majeur, à la fois champ de bataille et nouvelle frontière de conquête économique. Sans les 4.000 satellites en service, toutes sortes d’activités humaines seraient instantanément plongées dans le noir, d’une partie des télécoms au GPS pour les transports, des prévisions météo à la surveillance militaire et à l’espionnage. Dans le jeu des grandes puissances, chacun

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 53% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes