Ces discrets touristes israéliens à Jéricho

REPORTAGE – Arabes et aussi Juifs viennent de plus en plus visiter la cité palestinienne voisine de la mer Morte.

Envoyé spécial à Jéricho

Une grosse cloche de vache tyrolienne pend au mur du bureau de Marwan Sinokrot, le patron du téléphérique de Jéricho. Un souvenir remis à l’homme d’affaires palestinien par les constructeurs autrichiens de la plus longue remontée mécanique du monde, d’après le Guinness World Records. Les cabines relient le site de vestiges de la cité fondée à l’ère néolithique au monastère chrétien orthodoxe de la Tentation. Taillé dans le flanc d’une falaise, l’élégant édifice aux balcons de pierre suspendus dans le vide serait le lieu où, selon les Évangiles, Jésus aurait été tenté par le diable durant sa retraite dans le désert. Le trajet offre une vue imprenable sur la mer Morte et, par temps clair, sur le sommet des tours d’Amman, la capitale jordanienne.

Ouverte en 1999, quelques mois avant le début de la deuxième Intifada, la ligne est restée à l’arrêt quatre ans pendant le soulèvement palestinien, puis a trouvé son rythme de croisière avec l’afflux de touristes étrangers.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes