Ces rabbins ultraorthodoxes gardiens de la vertu des téléphones

ENQUÊTE – En Israël, les «craignants Dieu» utilisent des portables bridés permettant seulement de parler, ce qui les préserve de tout contact avec des contenus défendus. Le comité rabbinique, qui veille sur l’orthodoxie de ces appareils, s’inquiète que l’actuel gouvernement veuille changer les règles et casser leur monopole.

De notre correspondant à Jérusalem

La rue Méa Shéarim, au cœur du quartier ultraorthodoxe du même nom, est une artère hors du temps. Enfin presque. Les coups de klaxon des automobilistes sont là pour rappeler le XXIe siècle. Des passants l’oreille collée à leur téléphone portable aussi. Les smartphones ramènent toutefois plus de vingt ans en arrière, à l’aube de leur expansion. Ils présentent la particularité de se limiter aux conversations orales. Pas de SMS, pas d’internet, pas de logiciel d’images.

Les haredim, ou «craignants Dieu», appliquent au portable les commandements qui régissent leur existence et un comité rabbinique pour les communications veille à leur respect. Celui-ci surveille les possesseurs d’un demi-million de téléphones kasher. Dans cette version ultraorthodoxe de Big Brother, il a le pouvoir, avec l’appui des opérateurs israéliens, de déconnecter les appels vers des lignes non autorisées par la censure religieuse. Le système est unique en son genre. «L’originalité réside…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes