ces réfugiés qui rentrent malgré tout au pays

REPORTAGE – Beaucoup d’Ukrainiens, ayant mis leurs enfants à l’abri en Europe, reviennent pour retourner à leur poste de travail ou se porter volontaire.

Przemysl (Pologne)

À la gare de Przemysl, ceux qui partent et ceux qui reviennent se croisent. Cette charmante petite ville polonaise, à 15 kilomètres de la frontière ukrainienne, accueille les trains depuis et vers Lviv. En face d’un bâtiment administratif sur lequel flottent les drapeaux européens et polonais, pendant plusieurs heures, un millier d’Ukrainiens descendent du train venu de Lviv avant de passer le contrôle des passeports.

Des familles, surtout des femmes et des enfants, soulagés, sortent par petits groupes en tirant des valises ordonnées. D’autres, le visage inondé de larmes, entrent en Europe avec un petit sac plastique pour seul souvenir de leur vie d’avant. «Papa!», hurle une petite fille quand elle aperçoit son père derrière la barrière en fer qui délimite la frontière entre la Pologne et l’Ukraine. Le soldat de la défense territoriale polonaise fait une exception, ouvre la barrière pour laisser la fillette se jeter dans les bras de son père. Dans la queue, sourires sur…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes