Cinq questions pour comprendre la crise entre les pays du Golfe et le Liban

DÉCRYPTAGE – L’Arabie saoudite, le Bahreïn et le Koweït ont rappelé leurs ambassadeurs au Liban. Une décision qui reflète des dissensions plus profondes.

Que s’est-il passé ?

Dans une vidéo de l’émission Barlaman Shaab (« Le Parlement du peuple ») diffusée le 25 octobre sur les réseaux sociaux de la chaîne Al-Jazeera le ministre de l’Information libanais Georges Kurdahi qualifie la guerre au Yémen «d’absurde». Depuis fin mars 2015, une coalition arabo-sunnite emmenée par l’Arabie saoudite vient en aide aux loyalistes yéménites face aux rebelles Houthis soutenus par l’Iran. Georges Kurdahi ajoute en outre que les Houthis se défendent «face à une agression extérieure» et que «leurs maisons, leurs villages, leurs mariages et leurs enterrements étaient bombardés» par la coalition.

Mercredi, à la télévision libanaise, il assure que ses propos reflètent son « opinion personnelle » et qu’ils ont été enregistrés le 5 août 2021, soit avant sa nomination comme ministre le 10 septembre et il estime dans le même temps ne pas avoir à présenter d’excuses. Vendredi 29 octobre, l’Arabie saoudite décide de rappeler son ambassadeur Walid Boukari et d’expulser sous 48 heures son

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes