Comment choisir son champagne pour les fêtes ? 5 conseils malins et 5 erreurs à éviter

5 conseils malins

1. Adapter le champagne au menu

Le blanc de blancs, à base de raisins blancs, s’accommode généralement bien des entrées et des mets à base de poisson ; le blanc de noirs, à base de raisins noirs, plus vineux, peut aller sur des viandes et des volailles. Réservez le brut à l’apéritif, et les millésimes et vieux champagnes à des mets plus raffinés, voire des fromages. 

» À LIRE AUSSI : Comment bien choisir son vin au restaurant ? 5 conseils malins et 5 erreurs à éviter

2. Etre curieux et découvrir de petites maisons (guides, articles…)

Toute l’année, les experts s’échinent à dénicher vos futurs incontournables. Informez-vous et visez le meilleur de chaque terroir avec des adresses plus confidentielles. 

3. Voir grand

Les grands formats sont toujours mieux adaptés au contexte festif et familial, surtout sur les grandes tablées. N’hésitez pas à prévoir un magnum (l’équivalent de 2 bouteilles) ou un jéroboam (4 bouteilles). 

4. Se faire plaisir et craquer pour une cuvée spéciale (donc chère)

Les grandes cuvées des Maisons ou des vignerons artisans sont généralement le nec plus ultra. Ce sont des cuvées particulièrement soignées. Il en existe de tous les styles, à vous de faire votre choix et de cerner votre goût.

5. Tenter un repas tout au champagne 

Le champagne est d’abord un vin. Qui s’accorde à (presque) tout ; fruits de mer, crustacés, poissons ou noix de saint-jacques, mais aussi veau ou volaille, fromages… Vous verrez que parmi la grande famille des champagnes se trouve toujours un accord parfait.

5 erreurs à éviter

1. Acheter 2 caisses d’un champagne « pas cher »

Evitez les rayons « promo » des supermarchés. Quand c’est très peu cher, c’est rarement bon. Achetez moins mais achetez bon ! Privilégiez le conseil de votre caviste, les sites marchands spécialisés et recoupez avec vos lectures.

2. Le servir dans des flûtes ou des coupes

La flûte, étroite, concentre le CO2 qui devient agressif pour les muqueuses. La coupe, plus évasée, laisse s’échapper les bulles trop rapidement et dilue les arômes ; le gaz et les bulles s’échappent : d’un million de bulles présentes dans un verre de champagne, il en reste 300 000 environ dans une coupe évasée !

3. Ne pas le carafer

Un passage en carafe peut révéler les arômes et gommer une partie de la vivacité de la bulle. Ce geste nécessite quelques précautions, de verser très lentement le vin dans la carafe, préalablement rafraîchie. A envisager au cas par cas.

4. Le réserver sur la bûche 

Non, non et non, le champagne n’est pas un vin de petits fours. Si vous tenez aux bulles avec le dessert, orientez-vous vers un demi-sec ou un doux (dosé autour de 30 à 45 g/l de sucre) et préparez une recette légère, peu sucrée, à base de fruits de saison par exemple.

5. Le servir glacé, à la sortie du frigo

Sauf si vous aimez particulièrement le principe de l’anesthésie, c’est le meilleur moyen de tuer les arômes et de lisser toutes les nuances. Servez votre champagne autour de 10-12° et un peu plus s’il s’agit d’un champagne avec un peu d’âge.

La rédaction vous conseille : 
» Champagne, Prosecco, pétillants naturels, comment bien choisir ses bulles ?
» Dix erreurs fréquentes à ne plus commettre en matière de vin
» Comment choisir son vin pour un dîner ? 5 conseils malins et 5 erreurs à éviter

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes