comment la Russie s’est construite face à l’Europe

GRAND ENTRETIEN – L’histoire russe oscille entre ouverture à l’Occident et retour aux traditions slaves. L’historienne Marie-Pierre Rey décrypte l’éloignement actuel à l’aune de ce balancement.

Marie-Pierre Rey est professeur d’Histoire russe et soviétique à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur de La Russie face à l’Europe d’Ivan le Terrible à Vladimir Poutine (Collection Champs Histoire) et Un tsar à Paris. 1814 – Alexandre 1er et la chute de Napoléon (Collection Champs Histoire)

LE FIGARO. – À travers l’histoire, la Russie a balancé entre Occidentalisme et Slavophilie. Comment cette oscillation a-t-elle forgé l’identité russe ?

Marie-Pierre REY. – Ces deux courants de pensée se structurent autour des années 1830-1840 en Russie, mais ce balancement commence à apparaître au sein des élites russes dès le XVIIIe siècle, dans le sillage du règne de Pierre le Grand. Il fallait définir un modèle de développement politique et social pour la modernisation de l’Empire. La question se cristallise au milieu du XIXe siècle et va traverser toute l’histoire tsariste et soviétique, jusqu’à aujourd’hui.

Pour les Occidentalistes, la Russie est un pays européen qui doit regarder à…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 91% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes