Comment Peter Wirtz donne une âme aux jardins

À la tête d’un cabinet d’architecture paysagère réputé, ce Belge a été choisi pour imaginer les jardins extérieurs et intérieurs du 30 avenue Montaigne à Paris, vaisseau amiral de la maison Dior entièrement repensé.

C’est un poète. Comme tous ceux qui aiment les arbres, les fleurs, les robes, la musique, la littérature et la fragilité inhérente à toute beauté éphémère. Il parlerait des heures de sa passion pour les roses buissonnantes, le Styrax japonica, impérial avec ses clochettes de neige, ou encore de l’émotion éprouvée devant des cerisiers et des pommiers en fleurs: «C’est une vision qui vous emporte, c’est incroyable…»

» Découvrez l’intégralité de F, Art de vivre

Peter Wirtz est paysagiste. Aurait-il pu faire autre chose? La question ne s’est jamais vraiment posée. Son père, Jacques Wirtz, disparu en 2018, fut l’un des artistes paysagers les plus doués et les plus célèbres de son époque. À son actif, entre autres, la rénovation des jardins du Carrousel du Louvre en 1989 ou l’aménagement de ceux de l’Élysée, à la demande de François Mitterrand en 1992.

L’art topiaire coule dans les veines des quatre enfants Wirtz depuis l’enfance:  Petit, chacun d’entre nous avait son petit bout de jardin à entretenir…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes