Côté cours – Géraldine d’Albanie, «La rose de Tirana»

Côté cours vous emmène cette semaine en Albanie où sera dévoilée mardi la statue de la reine Géraldine, grand-mère du prince, celle que l’on surnommait « la rose de Tirana » épouse du roi Zog Ier (1928-1939).

Tandis que dans certaines contrées on cherche à déboulonner des statues de personnages illustres de l’histoire dont la face sombre occulte les actions lumineuses, l’Albanie post-communiste cherche au contraire à renouer les fils de son passé. Mardi prochain, à 11h, le prince héritier Leka II d’Albanie et son épouse née Elia Zaharia, présideront la cérémonie au cours de laquelle sera dévoilée la statue de la reine Géraldine, grand-mère du prince, celle que l’on surnommait « la rose de Tirana » épouse du roi Zog Ier (1928-1939). Une statue qui prendra place justement sur le boulevard Zog Ier, là où se trouve le monument dédié au roi et inauguré en 2012 pour le centenaire de l’indépendance de l’Albanie, et face au Ministère de la Justice. Ce n’est d’ailleurs que justice si l’Albanie d’aujourd’hui, dirigée par le francophile Edi Rama, ancien maire de la capitale et ancien Ministre de la Culture, célèbre cette figure à la fois populaire et glamour de l’Histoire albanaise. De sa biographe Joséphine Dedet à Frédéric Mitterrand qui lui consacra un merveilleux film documentaire en 2017, la reine Géraldine est une personnalité attachante qui ne laisse personne indifférent. Au terme d’une vie d’exil, initiée en 1939 lorsque les troupes italiennes de Mussolini envahissent le royaume d’Albanie, deux jours seulement après la naissance d’un prince héritier Leka, ballotée entre la Grèce, la Turquie, l’Angleterre, la France, l’Egypte et l’Espagne, Géraldine foule à nouveau le sol de sa chère Albanie le 28 juin 2002. Le 22 octobre de la même année, la reine mère s’éteint à 87 ans, inhumée au mausolée royal en présence de toutes les autorités civiles et religieuses du pays.

Lire aussi : Il y a 80 ans, la belle comtesse Géraldine rencontrait le roi Zog Ier d’Albanie

Étrange coïncidence, Elia Zaharia, qui épouse son petit-fils Leka II, le 8 octobre 2016 dans l’ancien palais royal, donne naissance le 22 octobre 2020 à une petite princesse forcément surnommée Géraldine, et née à la maternité Reine Géraldine… Comme une réminiscence de l’âge d’or de l’Albanie et de l’action sociale et caritative de cette comtesse hongroise aux origines également américano-écossaises qui fit souffler un vent de fraicheur sur ce royaume des Balkans à la veille de la Seconde Guerre mondiale. La légende raconte que le roi Zog, pressé à 42 ans de donner un héritier à sa jeune couronne, l’avait choisie sur catalogue dans un magazine hongrois, et sa beauté l’avait frappé. Née comtesse Apponyi de Nagy-Appony, élevée entre Menton, un pensionnat autrichien et Budapest, Géraldine est de vingt ans sa cadette mais elle tombe sous le charme de ses « yeux bleus perçants envoûtants ». La presse illustrée de l’époque ne parle que ce mariage qui ressemble à un parfait conte de fées. Le mariage, le 27 avril 1938 d’un roi musulman et d’une aristocrate magyare catholique fascine toute l’Europe. « Je veux travailler pour le bonheur de ce peuple qui m’accueille si affectueusement » dire Géraldine. Son bonheur de reine sera de courte durée. Un an plus tard, elle est chassée du pays des Aigles, Shqipëria, par les troupes mussoliniennes, son nouveau-né dans les bras. Commence alors une incroyable odyssée qui forcera l’admiration de tous, d’autant qu’elle sera le plus fidèle soutien de son époux, brisé par la maladie et l’exil en 1961. Elle pouvait compter sur sa nombreuse parentèle pour la soutenir dans l’épreuve et les difficultés financières, et notamment sa fratrie : sa mère, Gladys-Virginia Steuart s’était remariée avec un diplomate français, Gontran Girault, dont une de leurs filles, Sylviane, épousera Maurice Muselier, qui sont, pour la petite histoire, les parents de Renaud Muselier, président de la région PACA… Depuis son retour sur la terre albanaise en 2002, la reine Géraldine est célébrée par des livres, des films, tandis que des institutions caritatives perpétuent son nom. Depuis 2013, Leka II et Elia ont également lancé la Fondation reine Géraldine qui apporte un soutien logistique aux écoles des villages plus reculés et plus pauvres d’Albanie. Ils assisteront mardi à la cérémonie d’hommage avec leur princesse Géraldine, âgée de 15 mois. L’Histoire se prolonge.

Toute reproduction interdite

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes