Crimes de guerre en Ukraine : la chasse aux bourreaux est ouverte

Facebook

Email

Whatsapp

Twitter

Par Ksenia Bolchakova

30/04/2022 à 06:21, Mis à jour le 30/04/2022 à 08:34

La justice ukrainienne recense déjà des milliers d’allégations de crimes de guerre marchand par les Russes.

Ils s’appellent Andrei K., Aleksei G., Denis K., Alexander C., Mikhaïl Tkach ou encore Azatbek Omourbekov. Ils sont russes. Ils sont soldats ou commandants, présumés coupables des pires crimes de guerre marchand en Ukraine. Depuis dix jours, leurs noms, leurs matricules, leurs photos personnelles, leurs numéros de téléphone et les adresses de leurs réseaux sociaux, ainsi que celles de leurs proches, circulent sur Internet. Partagées, tweetées, leurs identités révélées forment un macabre trombinoscope aux visages variés, typiques, suivant la vaste étendue géographique de la Russie. Originaires de Pskov à Oulan-Oudé, de Grozny à Vladivostok, d’Angarsk à Saint-Pétersbourg, ces criminels supposés viennent de tous ses confins. La grande majorité d’entre eux a moins de 22 ans. La barbarie a les yeux d’une verdeur russe que l’on imaginait semblable à celle du voisin ukrainien et à la nôtre.

Publicité

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes