Cyril Lignac s’épanouit dans la cuisine de bistrot

CRITIQUE GASTRONOMIQUE – L’Aveyronnais succède à Christian Constant, rue Saint-Dominique dans le 7e arrondissement de Paris.

N’ont pas tardé à rappliquer. À croire même qu’ils comptaient les jours depuis la fermeture. Se retrouvent en haut, en bas, astiquent le zinc d’un bar qui ne se fait pas prier, trop contents de renouer au raffut du déjeuner, quasi prêts à se faire servir aux marches de l’escalier. Ceux-là pas là pour jouer au fan-club, pas dans la comédie Instagram, visiblement pas très cathodiques, du moins pas obnubilés à croiser la nouvelle vedette des lieux. Juste du côté de chez eux, 7e arrondissement en fierté bourgeoise, retrouvant sans peine ses marques aux dix coins d’un rade jadis à la ramasse et dont Christian Constant sut faire une petite classe de comptoir. Reste que le succès n’interdit pas les habitudes. Si ce n’est des rides, le café avait pris de la bedaine. Malgré tout, Cyril en était fou et Lignac l’a donc repris. L’automne vient de souffler le frais de travaux opportuns à rappeler que les années comme les souvenirs finissent toujours par s’entasser. Ça sent bon l’éclaircie. Météo pour

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes