dans quel verre boire son champagne ?

La forme, l’ouverture du verre sont des éléments déterminants pour le plaisir des yeux, du nez et du palais. En Champagne, c’est une évidence, le verre est ce que le mannequin est à la haute couture : il met en valeur le vin, sa texture et l’effervescence.  Le verre influe également sur la perception du vin. L’odeur, la texture, l’impression ne seront pas la même. Pour s’en convaincre, il suffit de servir le contenu du même flacon dans dix verres de hauteurs, largeurs et formes diverses pour avoir l’impression de boire dix vins différents. Les bulles, les arômes et la robe ne sont pas semblables.

» À LIRE AUSSI : L’art de servir le champagne

Le verre idéal doit réunir plusieurs qualités. Déjà l’esthétisme, plutôt galbé, l’aspect visuel du verre conditionne la dégustation. Ensuite, l’équilibre en main ou balancier pour le confort, puis la largeur du verre à la surface du vin qui définit la surface d’échange entre le vin et l’air. Il faut également compter sur la largeur et la courbe au haut du buvant qui conditionne l’intensité et la précision, et le plus important parce qu’il s’agit de vin et non de parfum : la courbe générale qui conditionne le flot en bouche, sans oublier pour la qualité de surface du verre qui, elle, conditionne l’effervescence.

Un beau verre à vin peut faire l’affaire

Si la coupe est associée à l’image de la fête, de la célébration et de l’effervescence voire à un certain geste raffiné, c’est la flûte qui convient le mieux au champagne. Oui, mais là encore, il ne s’agit que de mot, car le terme juste désormais employé est le verre à champagne ! Ce verre à champagne doit posséder une colonne de diffusion propice à l’examen visuel du vin.  Il doit également être est suffisamment ouvert.  Sans être exhaustif, depuis quelques années, les innovations en la matière se multiplient. Sommeliers, restaurateurs, Master of Wine en France comme à l’international proposent des designs qui se veulent appropriés. Certains à raison, d’autres non. Parmi tous ces spécialistes, on peut nommer Philippe Jamesse, ancien sommelier en chef des Crayères, avec sa ligne à la forme sphérique dédiée à l’amplitude des vins qui fait désormais les beaux jours de nombreuses maisons de champagne. Autre champenois passionné par ce sujet, James Darsonville avec sa «Darsonville». Cet œnologue de la Station Oenotechnique de Champagne à la retraite, passionné par la verrerie, a conçu un verre particulier pour le champagne, très recherché par les experts en champagne. Arnaud Lallement, chef trois étoiles (L’Assiette Champenoise à Reims) a également créé une gamme pour le champagne. 

Pour les spécialistes amateurs de mathématiques, voici quelques considérations :  ainsi on peut considérer comme optima les dimensions suivantes : hauteur totale : 185 à 210mm ; hauteur du récipient : 90mm ; hauteur de la jambe : 95 à 120mm ; diamètre de l’ouverture : 62,5 mm ; diamètre maximum du récipient : 74mm ; diamètre du pied : 70 à 75mm. La capacité utile d’un tel verre, rempli à 1 cm du bord, est de 22,5 cl. Une bouteille de champagne remplit cinq de ces verres aux deux tiers, cela fait huit verres, si on les remplit à moitié.  Faîtes vos calculs ! 

Faut-il boire son champagne dans un blida ?

On ne peut pas parler de verre de champagne en Champagne sans évoquer le blida. Le blida est en quelques sortes le «Duralex» du champagne. Il est (ou a été) le compagnon des mariages, des baptêmes et des inaugurations en Champagne. Il porte le nom de la ville de Blida en Algérie. Pour la petite histoire, ce verre était fabriqué par les Verreries Mécaniques Champenoises(VMC) à Reims pour servir de verres à thé. Il est parfois surnommé «verre à vendanges» (Et oui, on buvait du champagne lors des casse-croûtes à l’occasion des vendanges). Si cela peut être considéré comme une sorte de «madeleine de Proust» pour certains, pour d’autres, cela s’apparente à un crève-cœur que de consommer ce vin des rois alliant délicatesse et élégance dans un godet ! 

Un dernier petit conseil : laver le verre à la main dans de l’eau chaude. Ne pas utiliser de produits détergents. Sécher tête en bas pour éviter le passage du torchon. Stocker le verre dans un endroit sain, aéré et loin des vapeurs de cuisson. 
 

La rédaction vous conseille :
» Champagne : Avec quel verre trinquer pour les fêtes de fin d’année ?
» D’où viennent les bulles du Champagne ?
» Les derniers verres de la dégustation

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes