des sanctions modestes contre une Russie aux finances solides

DÉCRYPTAGE – Les Européens comme les États-Unis ont clairement fait savoir que les mesures actuelles ne constituaient qu’une première salve.

La réponse aux sanctions occidentales contre Moscou ne s’est pas fait attendre, même si, pour l’heure, elle reste verbale. «Il ne doit pas y avoir de doute: il y aura une riposte forte aux sanctions, pas forcément symétrique, mais bien calculée et douloureuse pour la partie américaine», a menacé mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.

Si la Russie promet de faire mal à ses adversaires, le premier train de mesures annoncé mardi par les États-Unis, l’Union européenne et le Royaume-Uni ne s’annonce guère «douloureux». Certes, les sanctions individuelles contre 351 parlementaires et des responsables russes les empêcheront de «faire du shopping à Milan», a persiflé, dans un tweet vite effacé, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

Un impact «modeste»

«L’Europe et les États-Unis ont fait le choix, dans cette première tranche de sanctions, de mesures ciblées portant sur le financement des opérations, ainsi que sur des personnes proches du pouvoir, non impactantes pour la population», résume…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes