Dix ans après Kadhafi, la Libye encore en proie à ses tourments

DÉCRYPTAGE – Un calme précaire est revenu, après dix années noires marquées par les guerres fratricides et le terrorisme. Mais pour combien de temps?

«C’était rapide et c’était beau. Je ne me souvenais plus à quel point cela pouvait être simple et agréable»: en août, Ayman a pu prendre la route côtière qui relie Tripoli, la capitale où il habite, à Benghazi, berceau de la révolution dans l’est du pays. Cette voie rapide qui longe la Méditerranée a été rouverte en juillet, à la fin des combats entre l’est et l’ouest du pays en 2020, et à la mise en place d’un gouvernement unique. Comme Ayman, nombreux sont les Libyens aujourd’hui à faire un constat qui les étonne encore: «La Libye est calme». Mais pour combien de temps?

Cela peut sembler simple, mais ce fut un grand pas en avant: le 5 février, Abdelhamid Dbeibah est élu par les représentants du dialogue politique libyen, sous l’égide de l’ONU, unique premier ministre du pays. Depuis l’été 2014, la Libye était divisée en deux autorités qui se livraient une querelle de légitimité. Originellement, l’objectif officiel de ce nouveau gouvernement était de mener la Libye aux élections législatives

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes