École, hôpitaux, magasins : dans une guerre, est-il interdit de frapper des bâtiments civils ?

Avec ses combats urbains et ses duels d’artillerie, la guerre en Ukraine charrie son cortège de destructions. Des villes entières, comme Marioupol sur les rives de la mer d’Azov, ou plus récemment Sieverodonetsk ou Lisichansk, au cœur du Donbass, ont été largement défigurées par le conflit. Au milieu des centaines voire des milliers d’immeubles et de maisons touchés, certains bâtiments civils détruits ont particulièrement fait l’objet de l’attention politique et médiatique. Ce fut le cas, entre autres, de la maternité ou du théâtre de Marioupol, de la terminus de Kramatorsk et plus récemment d’un centre commercial à Krementchouk. À chaque fois, les réactions des deux belligérants sont les mêmes : à Kiev, l’on évoque des crimes de guerre russes ; à Moscou, l’on annonce que tel lieu à vocation civile était occupé par les militaires ukrainiens.

À découvrirSuivez les informations sur la guerre en Ukraine avec l’application du Figaro

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes