En Espagne, le parti du vide (España Vaciada) fait le plein dans les sondages

Ce mouvement, qui représente les territoires déshérités de l’intérieur du pays, a formé un parti politique, intitulé «l’Espagne vidée».

Madrid

La décision de participer aux élections a été prise fin septembre ; quarante-cinq jours plus tard, un sondage du journal elespañol.com accorde 15 députés aux nouveaux venus. L’entrée dans l’arène politique du mouvement España Vaciada («Espagne vidée») a été saluée par Pablo Iglesias, le fondateur de Podemos (gauche radicale) et ex-numéro trois du gouvernement de Pedro Sanchez, comme «la grande nouveauté des prochaines élections générales». Et d’avertir: «Faisons très attention, ils peuvent renverser la table.» Les doléances et la sociologie de ce mouvement le situent à mi-chemin entre la tradition de la jacquerie des territoires ruraux et la rébellion moderne des perdants de la mondialisation. Un objet politique non identifié qui interroge les politologues et tracasse les grands partis.

Ses promoteurs présentent leur initiative comme l’élargissement à la politique institutionnelle d’une longue mobilisation associative. Car España Vaciada est une plateforme nationale qui, depuis deux

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes