Face à la menace russe, le réveil militaire de l’Europe

DÉCRYPTAGE – Alors que l’Otan revoit sa posture sur son flanc est, l’Union européenne revendique dans sa «boussole stratégique» un renforcement de ses capacités.

Le réveil avait commencé à sonner depuis quelques années. Mais l’Europe végétait encore dans une demi-conscience sans voir l’horloge tourner, prise entre des rêves « d’autonomie stratégique» et le confort incertain d’une Alliance atlantique en pleine remise en question. La présidence Trump, aux États-Unis, lui avait fait craindre le pire, avant que la menace se dissipe. La guerre en Ukraine l’a brutalement mise au pied du mur.

À la veille d’un triple sommet jeudi à Bruxelles, de l’Otan, du G7 et de l’Union européenne, le continent n’a plus d’autre choix que de réagir. «On a changé de paradigme», confiait il y a quelques jours l’amiral Bléjean, directeur général de l’état-major militaire de l’UE, organe embryonnaire où se coordonne la politique militaire des Vingt-Sept. «L’Europe de la défense a plus progressé en quelques jours qu’en 30 ans», ajoutait-il. L’Europe réarme et se met en alerte.

Partout, l’heure est venue d’augmenter les budgets de défense. L’Europe revient de loin, une partie…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes