Gastronomie: effervescence gourmande à Reims

REPORTAGE – La cité champenoise est un véritable havre pour les gastronomes, portée par la table triple étoilée d’Arnaud Lallement. La preuve par quatre.

Envoyé spécial à Reims.

On vient à Reims pour deux trésors: la cathédrale et le champagne. La première ne se mange pas, le second pas vraiment non plus, et il faut admettre que le terroir culinaire local n’est pas spécialement riche: point de poularde rémoise, de bœuf champenois ou de homard des crayères. Pourtant, l’agglomération totalise une dizaine d’étoiles Michelin (3 + 2 + 2 + 1 + 1 + 1), ce qui n’est pas rien.

Commençons sur le parvis de la cathédrale à La Grande Georgette, la brasserie de la Caserne Chanzy, ancien logement de pompiers transformé en hôtel de luxe avec vue imprenable sur Notre-Dame. Un jeune chef, Julien Raphanel, y fait depuis avril dernier des étincelles avec une cuisine gaie, précise, goûteuse, voire culottée, comme ce rouget, millefeuille de champignons et jus d’arêtes au vin rouge, qui dépote. Service enjoué, ambiance gentiment sonore, addition raisonnable: une chouette adresse.

Meilleur ouvrier de France

Un peu à l’écart de l’effervescence (relative) de la cité des sacres, voici l’institution…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes