guerre des noms à l’Institut Karolinska

Un raciste et un nazi étaient parmi les anciens chercheurs honorés au sein du prestigieux centre de médecine.

L’Institut Karolinska (KI), le plus grand centre de recherche médicale et la plus prestigieuse université de médecine de Suède, ne se dérobe pas sous le poids et le prestige de ses deux cents ans d’histoire. Serpentant entre les bâtiments de brique rouge, l’une des artères principales du campus a été baptisée du nom de Retzius. Le père, Anders (1796-1860), fut recteur du KI pendant trente ans, alors que son fils, Gustaf (1842-1919), docteur honoris causa de Harvard, produisit de nombreuses publications sur le système nerveux et l’organe auditif.

Deux chercheurs de renommée internationale à leur époque. Un peu plus loin, le Von Euler väg célèbre un autre duo père-fils, le premier ayant obtenu le prix Nobel de chimie en 1929, le second récidivant en 1983 avec celui de médecine pour ses travaux sur les neurotransmetteurs. Un graal d’autant plus célébré qu’il est décerné, encore aujourd’hui, par l’Institut Karolinska.

Deux bustes remisés

Ce sont pourtant aujourd’hui ces deux patronymes, éminents, qui font polémique.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes