Il Caberlot, l’italo-hybride du domaine Podere Il Carnasciale

Sillonner la campagne toscane et décider de faire sans le sangiovese. Oublier les Super toscans le temps d’une virée au profit d’une véritable curiosité, cachée au beau milieu des cyprès et des pins parasol : Il Caberlot. Il faut imaginer un cépage étrange, parfaite hybridation naturelle de merlot et de cabernet sauvignon, découverte par un botaniste au détour des années 1960. Des vignes plantées à flanc de colline dans un paradis haut perché invisible à l’œil nu, et uniquement accessible après avoir été mis au parfum.

» A LIRE AUSSI : Ormiale, la cuvée grand écart de Fabrice Domercq et Jasper Morrison

À la tête de Podere Il Carnasciale, nom ravageur de ce domaine au pedigree unique au monde, Moritz Rogosky, repenti du milieu de la mode et embarqué à la suite de son père dans la destinée d’un microvignoble haute couture. Entouré de sa mère Bettina et de sa fille Carla-Elle, il édite chaque année quelques milliers de bouteilles à l’étiquette marquée d’une croix, au potentiel de garde vertigineux. En 2018, le nez évoque déjà la torpeur d’une après-midi romaine, les arômes de moka et d’expresso brûlant bu d’un trait au comptoir, qui se délient en bouche avec les contours racés d’un Apollon toscan, le charme sombre de Marcello Mastroianni dans La Notte, suivis d’une magistrale traîne d’épices, de fruits noirs et de réglisse. 

Il Caberlot 2018 : 280€ environ
Podere Il Carnasciale

» Désaltérofilles, la cuvée (r)osée de Benoît Rosenberger
» Supernova, la cuvée cosmique de Danjou-Banessy
» Argile, la cuvée colossale de Château Lafitte

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes