ils quittent New York pour les paradis fiscaux de la Floride et de Porto Rico

VU D’AILLEURS – C’est l’envie de retrouver une nouvelle normalité après la pandémie de Covid, mais surtout la recherche de conditions fiscales plus avantageuses qui poussent les riches Américains à s’éloigner du chaos et des taxes de Manhattan.

Par Mario Platero (La Reppublica)

La composition est hétérogène – certains possèdent des milliards de dollars, alors que d’autres ne détiennent que quelques centaines de millions -, mais la tendance est claire : bon nombre des grandes fortunes qui composent l’élite de New York désertent pour échapper aux taxes élevées imposées par les municipalités et l’État. Et par crainte de nouvelles augmentations, avec un possible taux d’imposition moyen supérieur à 60 %. En partant, les riches New-Yorkais peuvent réaliser des économies substantielles, entre 12 et 14 %. Les refuges dépourvus de taxes locales sont bien connus. En font notamment partie la Floride, en particulier Miami et Palm Beach, et certains autres États du Sud comme la Caroline du Sud, de Charleston à Georgetown. Mais il y a une destination qui aurait certainement échappé à mon radar si je n’avais pas appelé un de mes amis financiers, qui m’a dit qu’il avait trouvé la « paix fiscale » à Porto Rico.

C’est ainsi que j’ai découvert

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes