Ineos Grenadier, le nouveau tout-terrain «made in france»

Un milliardaire anglais qui ne pouvait se résoudre à voir disparaître du paysage automobile l’emblématique Land Rover Defender, patrimoine de la couronne britannique depuis 1948, a décidé d’en produire une évocation en France. Visite en Moselle et premier essai.

Sir Jim Ratcliffe est riche. Très riche. On dit même qu’il serait l’homme le plus riche d’Angleterre. Une fortune estimée à environ 25 milliards d’euros qu’il s’est constituée en développant le groupe Ineos. Ce géant de l’industrie pétrochimique emploie aujourd’hui 26.000 personnes dans 36 entreprises qui opèrent aux quatre coins de la planète. L’avantage, lorsque l’on est riche, c’est qu’il est beaucoup plus facile de transformer ses rêves en réalité. Jim Ratcliffe, qui aime le sport, s’est donc offert le club de football de l’OGC Nice, l’équipe cycliste Sky (rebaptisée Ineos, puis Ineos Grenadier) et est devenu actionnaire de l’équipe Mercedes de Formule 1, à parts égales (33%) avec Daimler et Toto Wolff.

S’il passe pour un businessman aguerri, l’homme n’en est pas moins, semble-t-il, un grand sentimental. Aussi, lorsque, un jour de 2016, la conversation entre amis devant une pinte de bière dans un pub londonien en vint à aborder l’arrêt de la production de ce bon vieux Land Rover Defender…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes