Kadyrov affirme avoir pris la mairie de Marioupol…le point sur la guerre en Ukraine

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Réponse » de l’Otan si Moscou utilise des armes chimiques

L’Otan répondra en cas d’utilisation d’armes chimiques par la Russie en Ukraine, s’est engagé pour la première fois jeudi le président américain Joe Biden. « Nous répondrons s’il y a recours. La nature de la réponse dépendra de la nature de cette utilisation », a déclaré M. Biden à l’issue des sommets de l’Otan et du G7 à Bruxelles. Le président français Emmanuel Macron s’est de son côté refusé à préciser si l’Otan avait défini des « lignes rouges » susceptibles de déclencher une intervention.

La suite après cette publicité

Lire aussi : «Risque bien réel» d’utilisation d’armes chimiques en Ukraine, dit Zelensky au G7

La suite après cette publicité

Menaces chimique et nucléaire : l’Otan équipe l’Ukraine

L’Otan va fournir à l’Ukraine des équipements de protection contre les menaces chimiques, biologiques et nucléaires, a annoncé le secrétaire général de l’Alliance. Quatre nouveaux groupements tactiques vont être déployés en Roumanie, en Hongrie, en Bulgarie et en Slovaquie pour renforcer les défenses de l’Otan sur son flanc oriental. Plus de 100.000 militaires américains sont actuellement présents en Europe et plus de 40.000 soldats sont sous commandement direct de l’Otan dans la partie est de l’Alliance. Le président ukrainien accuse la Russie d’utiliser des « bombes au phosphore ». Et pour lui, « le risque d’une utilisation à grande échelle d’armes chimiques par la Russie en Ukraine est bien réel ».

Risques de pénuries alimentaires

Joe Biden craint que les pénuries alimentaires mondiales se « concrétisent » et la France a proposé un plan d’urgence au niveau de l’UE et du G7. Emmanuel Macron, président actuel du Conseil de l’UE, a appelé Moscou à être « responsable » en permettant les semis en Ukraine faute de quoi la guerre provoquera dans 12 à 18 mois une « famine inéluctable » avec des pénuries de céréales au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

La suite après cette publicité

La suite après cette publicité

L’ONU exige la fin « immédiate » de la guerre

L’Assemblée générale de l’ONU regroupant 193 Etats a adopté jeudi à une écrasante majorité une nouvelle résolution qui « exige » de la Russie un arrêt « immédiat » de son offensive militaire en Ukraine. Cent quarante pays ont voté pour, 38 se sont abstenus et cinq ont voté contre dont la Russie, la Syrie et la Corée du Nord. Cette seconde résolution « historique » reste non contraignante.

Kadyrov affirme avoir pris la mairie de Marioupol 

Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov qui combat avec sa milice paramilitaire au côté de l’armée russe, affirme avoir pris la mairie de ce port stratégique du sud-est assiégé et bombardé depuis des jours. L’information est encore impossible à vérifier mais si elle était avérée, Marioupol serait la première agglomération ukrainienne importante à tomber. La mairie a lancé un appel pour sauver sa population « de l’enfer ».

Bombardements meurtriers

Au moins cinq personnes sont mortes, dont deux enfants, et six autres blessées dans des frappes russes près de Lougansk (Est), a indiqué le gouverneur de la région qui accuse les Russes de larguer des bombes au phosphore. A Kharkiv (Nord-est), au moins six civils ont été tués et 15 autres blessés dans un bombardement, selon le gouverneur régional. La frappe a touché un bureau de poste près duquel des habitants locaux recevaient de l’aide humanitaire, a-t-il précisé, dénonçant un nouveau « crime des occupants russes ».

Nouvelles sanctions de Londres et Washington

Londres a annoncé de nouvelles sanctions visant 59 personnalités et entreprises russes et six bélarusses, tout comme Washington qui sanctionne le monde politique, des oligarques et 48 « grandes entreprises publiques » du secteur de la défense. Le G7 et l’UE vont sanctionner toute transaction impliquant les réserves d’or russe pour éviter que le pays contourne les mesures d’isolement financier prise par les Occidentaux, a annoncé la Maison Blanche.

4,3 millions d’enfants déplacés

Plus de la moitié des enfants en Ukraine, soit 4,3 millions, ont dû quitter leur foyer depuis le 24 février, a indiqué l’Unicef, le Fonds des Nations unies pour l’enfance. Au total, près de 3,7 millions de personnes ont fui l’Ukraine, selon l’ONU.

Lire aussi : Guerre en Ukraine : Les Etats-Unis prêts à accueillir 100.000 Ukrainiens

Echange de prisonniers

Russes et Ukrainiens ont échangé pour la première fois des prisonniers, selon Kiev. « En échange de dix occupants capturés, nous avons récupéré dix de nos militaires », a annoncé la vice-Première ministre ukrainienne.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes