La critique de vin américaine Lisa Perrotti-Brown quitte The Wine Advocate, la célèbre revue de Robert Parker

Voilà plus de 20 ans que Lisa Perrotti-Brown évolue dans le monde du vin. D’abord à Londres, puis à Tokyo et Singapour, avant de rejoindre RobertParker.com et The Wine Advocate, dont elle devient éditrice en chef en 2013. Aujourd’hui basée en Californie, elle vient d’annoncer sa décision de quitter ses fonctions, pourtant hautement enviables, afin de se lancer dans un nouveau projet, et sera remplacée par Joe Czerwinski, actuellement éditeur. «J’ai ressenti qu’il était temps de tourner la page et d’en revenir aux fondamentaux», avoue-t-elle. Si elle souhaite rester discrète sur son nouveau projet, elle nous confie tout de même qu’elle travaillera en équipe, dans une structure où elle aura un véritable poids en matière de prise de décision. 

» A LIRE AUSSI : Les primeurs de Bordeaux 2020 vus par la critique internationale : Lisa Perrotti-Brown

À la question de savoir s’il s’agit là d’une réaction à une position devenue trop confortable, elle répond par la négative : «Il s’agit d’un poste toujours extrêmement stimulant, mais je crois que le monde de la critique a beaucoup changé au cours des dernières années. Non seulement il y a davantage de compétition, mais la course au modèle de rentabilité, l’arrivée des influenceurs et la présence de nombreux contenus gratuits sur Internet ont en quelques sorte compromis l’intégrité de cette profession. Il est donc nécessaire de réagir, et de pouvoir garantir au public des informations fiables». Un désir d’honnêteté qui lui fait remettre en question le principe même de la notation. «Les notes sont souvent plus regardées que les commentaires, et induisent parfois en erreur. Les gens sont perdus, ignorent ce qu’il se passe en coulisses, et investissent de grosses sommes dans des vins décevants». En effet, avec l’arrivée sur le marché de vins moins lisibles que les vins conventionnels, en Europe comme Outre-Atlantique, elle s’accorde à dire qu’en matière de commentaire, l’émotion doit l’emporter sur le jargon. 

Et on ne saurait lui donner tort. 

La rédaction vous conseille : 
» Qui est l’équipe experte de dégustateurs et dégustatrices du Figaro Vin ?
» Dix erreurs fréquentes à ne plus commettre en matière de vin

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes