La France et l’Arabie saoudite au chevet du Liban

DÉCRYPTAGE – Riyad, qui a coupé les ponts avec Beyrouth, ne s’est engagé que sur de l’aide humanitaire.

Envoyé spécial à Djedda

Emmanuel Macron a-t-il réussi à persuader le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salman (MBS), qu’il a rencontré samedi à Djedda, de revenir au secours d’un Liban qui n’en finit pas de sombrer? Les deux hommes ont téléphoné ensemble au premier ministre libanais, Najib Mikati, a dit le président français à l’issue de ses entretiens avec MBS, qui clôturaient sa tournée de deux jours dans le Golfe.

«L’Arabie saoudite et la France veulent s’engager pleinement» pour un «réengagement de la relation» entre Riyad et Beyrouth après une grave crise diplomatique. Ce réengagement a également un volet financier, a ajouté Emmanuel Macron. Mais «je crains que l’aide saoudienne ne soit qu’humanitaire», nous a confié un responsable libanais à Beyrouth. Ce qui ne permettra pas de traiter les racines politiques de la crise libanaise.

Mesures de rétorsion

Selon la presse, l’Arabie a rejeté une proposition française de convier le premier ministre Mikati à une rencontre à trois avec MM. Macron et Ben Salman.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes