La «guerre cognitive», nouvel avatar des batailles futures

DÉCRYPTAGE – Le projet Myriade devra explorer les risques potentiels issus des multiples techniques de manipulation des opinions publiques.

Le projet s’appelle «Myriade». C’est le premier pas de l’armée française vers la «guerre cognitive». Annoncé vendredi par la ministre Florence Parly à l’occasion du Forum innovation défense, Myriade tire son inspiration des travaux de la Red Team, ce groupe d’auteurs de science-fiction qui mettent leur imagination au service de l’état-major pour écrire des scénarios anticipant de futures menaces.

Deux d’entre eux en particulier ont suscité l’intérêt des officiers. Dans l’un, il était question de «deep fake cérébraux», des manipulations poussées de l’esprit. Dans l’autre, les individus ont recours quotidiennement à une sorte de réalité virtuelle qui les enferme dans des vérités alternatives. L’histoire n’est pas si extravagante: Facebook annonce pour bientôt le développement de son métavers et les vidéos truquées sur internet se révèlent toujours plus vraies que nature…

«Contrôler la façon dont les individus réagissent à l’information»

Dans cet environnement bouleversé par la technologie, le champ des perceptions et la rationalité sont mis à l’épreuve. «L’esprit

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes