La guerre en Ukraine divise les pacifistes allemands

REPORTAGE – Les manifestants sont tiraillés entre le soutien inconditionnel aux victimes de l’agression russe et le refus de rentrer dans l’engrenage de la guerre.

Berlin

Sur la place d’Oranienbourg, au cœur du quartier alternatif de Kreuzberg, un soleil trompeur peine à réchauffer la foule aux mines sombres. Les airs latinos joués par un quatuor de jazz tentent de mettre un peu d’ambiance depuis le camion sono frappé du slogan «À bas les armes!». Au micro, une dame aux faux airs de Jane Fonda évoque une «tragédie pour les deux peuples, russe et ukrainien». Elle pointe la «responsabilité des guerres permanentes de l’Otan, de l’Irak à la Libye» ainsi que ce nouveau conflit «à peine la Bundeswehr rentrée d’Afghanistan».

L’orateur suivant, Lühr Henken, recueille dans la même phrase sifflets et applaudissements quand il évoque la livraison d’armes lourdes à l’Ukraine avant de demander leur interdiction. Il veut l’instauration d’un «vrai dialogue» avec le Kremlin. Un quinqua poussant son vélo hurle en sa direction «Arrête ta propagande, m…!».

Hochement de tête de Siegbert, casquette noire vissée sur un crâne dégarni, qui parle d’une «guerre par procuration…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes