la nouvelle coalition promet de relancer le dialogue franco-allemand

DÉCRYPTAGE – En affichant son ambition européenne, le contrat de coalition se veut une réponse au fameux discours de la Sorbonne d’Emmanuel Macron, prononcé quelques mois après son élection, et qui avait pour objectif de refonder l’Europe.

Correspondants à Berlin et Bruxelles,

Olaf Scholz sera-t-il à la hauteur d’Angela Merkel? Les interrogations pointent à Berlin sur le leadership du nouveau chancelier en Europe. À Bruxelles, en revanche, l’ancien ministre des Finances a déjà marqué des points. Le contrat de coalition affiche une ambition européenne et une volonté de relancer le dialogue franco-allemand bien plus affirmées que celles portées ces dernières années par Angela Merkel et la CDU. Le nouveau gouvernement entend «engager des réformes» au sein de l’UE, en revenant notamment sur la règle de l’unanimité qui prévaut en matière de politique étrangère. Ces réformes pourraient même «conduire à l’évolution de l’UE vers un État fédéral européen».

Le texte se veut, à bien des égards, une réponse au fameux discours de la Sorbonne d’Emmanuel Macron, prononcé en septembre 2017, quelques mois après son élection, et qui avait pour objectif de refonder l’Europe. «Cet accord de coalition est la promesse d’une coopération franco-allemande

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 85% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes