La Plume à l’hôtel Madame Rêve: toit-terrasse et baguettes japonaises

CRITIQUE GASTRONOMIQUE – Après un café contemporain en rez-de-chaussée, place aux altitudes d’un second restaurant perché au plafond de la cité.

Au vent des palaces contemporains, on a pris l’habitude de voir les tables lancées et allumées comme les étages aux fusées. L’une après l’autre dans le sériel très netflixien de ces appétits qu’il convient de tenir en haleine en superproduisant sans lésiner. Ainsi donc, du côté de l’imposant Madame Rêve, un mois à peine après un glamour de café en rez-de-chaussée, place aux altitudes d’un second restaurant perché au plafond de la cité.

Et, si l’hôtel se veut très parisien, ne pas s’étonner (quoi que) des penchants transalpins du susmentionné café et des baguettes nippones que balade cette neuve Plume. C’est qu’on est ici dans les délicieux paradoxes de la Ville Lumière lorsqu’elle nourrit les allées et venues des villes-mondes, communautés joyeusement indociles, un jour ici, un soir là-bas, et désormais pas plus déroutées que cela de poser leurs lèvres sur un saumon teriyaki en tombant leurs regards sur les toits de la capitale.

Une gastronomie de Fashion Week

Il y a là, très assumé, un exotisme comme une gastronomie de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes