«La politique, c’est du judo»

Sophie des Déserts

24/03/2022 à 06:45, Mis à jour le 23/03/2022 à 23:30

Le député travaille à l’Élysée pour rallier ses anciens camarades de LR à Emmanuel Macron 

Il préfère d’ordinaire rester tapi dans l’ombre. Mais la campagne a mis en lumière ses manœuvres politiques. Banni des Républicains en 2017 pour avoir rejoint la macronie, Thierry Solère, 50 ans, se démène pour débaucher un maximum de leaders de la droite. Diablement sympathique, l’élu des Hauts-de-Seine (et bien décidé à le rester) a fait de sa langue vipérine une arme de séduction massive. Au point qu’Emmanuel Macron ferme les yeux sur ses nombreuses affaires judiciaires et sur son goût pour les coups de billard à trois bandes. Paris Match mène l’enquête sur le meilleur démarcheur du président ou comment l’ancien porte-parole de François Fillon qu’il surnommait François Pignon comme le héros du «Dîner de cons» s’est imposé au cœur du réacteur élyséen. Le «dynamiteur officiel de la droite» aurait rêvé du ministère de l’Intérieur, mais ses ennuis judiciaires ont prospéré , au point d’affronter aujourd’hui treize mises en examen, notamment pour «fraude fiscale», «emploi fictif» et «détournement de fonds publics», écrit Sophie des Désert dans le portrait qu’elle dresse dans Paris Match. Accusations qu’il dément, ses avocats, Mathias Chichportich et Pierre-Olivier Sur, dénonçant «une cavalerie judiciaire entachée de nombreuses irrégularités».

La suite après cette publicité

Chez les LR, le seul nom de Solère plombe encore l’ambiance

À La République en marche, on observe le conseiller avec un mélange de crainte et d’admiration. « Il a du savoir-faire», remarquent certains, d’autres: «Retour de l’ancien monde… Avec Thierry, on est entre “Baron noir” et “Les tontons flingueurs”.» Au QG des Républicains, le seul nom de Solère plombe encore l’ambiance, Éric Ciotti l’appelle «le traître»; Valérie Pécresse , elle, ne se lâche qu’en privé, outrée par les manières de celui qu’elle connaît trop bien. «Je joue un petit rôle dans la recomposition», jubile-t-il, téléphone posé sur ses doigts de Gargantua. «La politique, professe-t-il, c’est du judo.», nous confie-t-il. Après l’échec de LREM aux municipales, le conseiller a été chargé par Emmanuel Macron de redresser la barre et d’attirer un maximum d’élus LR.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes